La Voie des dieux

Si le monde était loin de ce qu’il semble être :

« Un immense espace où le hasard règne en maître. »

 

Si toute chose n’était que le fruit de mon être :

Je contrôlerais ce qui ne serait que paraître.

 

Hommes, lieux et bêtes ne seraient que mes pensées.

Éveillé, je saurais me satisfaire de mes excès.

 

Ainsi, j’accepterais de bon gré le malheur,

Puisqu’il viendrait du tréfonds de mon cœur.

 

Je ne verrais plus l’incident comme une injustice,

Mais comme la vibration inconsciente de mes vices.

 

Je saluerais ma création comme part de moi-même.

Je prendrais mon envol pour atteindre ce que j’aime.

 

Ensuite, passé l’acceptation pour vivre heureux,

J’apprendrais à dompter ma réalité selon mes vœux.

 

Seul être conscient d’un univers à ma merci.

Je modèlerais, tel un dieu, mon rêve par magie.

 

Mais tel l’artiste qui orchestre seul son chef d’œuvre,

Je pleurerais l’absence d’un public appréciant la manœuvre.

 

Aussi, passées les joies de l’apprenti magicien,

Je me désolerais de mes compagnons faits de rien.

 

Dans un monde où je serais l’unique maître à bord,

La solitude me pousserait à sauter par-dessus bord.

 

De tribord à bâbord en cherchant le naufrage,

Je ne pourrais trouver le repos qui vient avec l’âge.

 

Immortel abandonné, isolé dans ses pensées,

Je n’atteindrais le salut que par une de mes idées.

 

Si il était vain d’attendre l’intervention d’un tiers,

Je n’aurais qu’à créer quelqu’un qui fasse office de pair.

 

Je n’enfanterais pas l’une de mes créations factices,

Mais bien un alter ego fruit de ma propre matrice.

 

Mieux encore, je diviserais ma conscience infinie,

En une multitude d’individus imparfaits mais finis.

 

Commencerait alors un nouveau cycle de vie,

Où les consciences incomplètes savoureraient autrui.

Notes : Il s’agit d’un de mes tout premiers poèmes. Il est née à Sydney d’une conversation passionnante avec Damien Casoni en 2006. Je sais que beaucoup l’on donc déjà lu mais j’y suis particulièrement attaché.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :