Immersion

« Un univers de jeu de rôle sous-marin où suspense et aventure à huit clos vont bon train. »

Inspiration :

  • Bioshock (Jeu vidéo)
  • Paranoïa (JDR)
  • Patient XIII (JDR)
  • Terre Mécanique (BD)
  • La cité des enfants perdues (Film)
  • Chats (BD)

UNIVERS (POUR PJ)

Origine

Pour tous, le souvenir est à peu près le même. Les plus âgés se rappellent de la surface comme d’un monde en guerre en proie à la misère, la faim et la peur. Certains ont même gardé en mémoire l’image floue de leurs familles qui, dans un ultime sursaut d’espoir, ont pris la décision de répondre à l’appel du Bienfaiteur. Elles acceptèrent de lui confier la destinée de leurs jeunes enfants afin de leur donner une chance de survivre au chaos ambiant. C’est ainsi que ses centaines d’enfants se rappellent, souvent avec mélancolie, d’avoir embarqué à bord du Katharsis : l’immense sous-marin qui leur a servi de refuge jusqu’à aujourd’hui et pour encore longtemps.

Vie à bord

Prés d’une dizaine d’années a passé depuis l’Immersion (le départ de la surface) et la vie à bord s’est organisée d’une manière bien spécifique. Les enfants, âgées de 1 à 7 ans à l’origine, ont bien grandi et un petit nombre a même commencé à fonder leurs propres familles et avoir, à leur tour, des nourrissons.

Depuis le début, chacun sait quelle est sa place à bord. Tous ont reçu un tatouage signalant le secteur (la fonction) qui leur a été attribué. Nourrissant, Prévenant, Guidant, Dépannant ou Sortant, tous ont un travail à bord qui occupe environ un tiers de leur temps journalier. Le deuxième tiers étant consacré aux loisirs obligatoires organisés par les prévenants, et le dernier au repos dans leur cabine. La vie est donc routinière et un peu sinistre dans les profondeurs océaniques.

Cependant, il est hors de question d’envisager de quitter le Katharsis car chaque jour le Bienfaiteur et les rares Titulaires ne cesse de leur rappeler que la surface est dangereuse et qu’on ne peut pas faire confiance aux sournois Émergés. Une vraie psychose xénophobe mâtinée de curiosité malsaine est ainsi partagée vis-à-vis du monde extérieur. Elle est d’ailleurs ravivée par les fréquentes sirènes d’alerte qui mobilisent l’ensemble des Guidants à l’approche d’une présence inconnue sur les radars.

En fait, il n’y a que trois vraies règles à suivre à bord. La première, et la plus importante d’entre elles, est de toujours obéir au commandement du Bienfaiteur, surnommé Mister Wang, qui observe et communique à distance via les innombrables caméras et hauts parleurs du Katharsis. Bien que personne ne l’ait jamais vu, tous savent qu’il ne veut que le bien et la sécurité de chacun. Aussi on respecte scrupuleusement ses instructions. D’ailleurs, il sait récompenser ceux qui l’on servit avec talent via différentes surprises et plus encore par l’augmentation des « rangs d’Accréditation ».

Ce dernier point se réfère à la deuxième règle à suivre : Les personnes ne peuvent se rendre que dans les zones pour lesquels elles ont été accréditées. Aussi, chaque augmentation de son rang d’accréditation est synonyme d’une plus grande liberté de mouvement et de découverte nouvelle. Ainsi quoi de mieux pour tuer l’ennui que d’obéir au bienfaiteur ? Attention cependant, car tous faux pas pourra causer la rétrogradation de son rang d’accréditation.

La dernière règle concerne la dénonciation de tous comportements déviants. Il est en effet interdit de ne pas suivre la norme en se montrant asociale, désobéissant envers un Titulaire, récalcitrant au travail… ou pire en collaborant avec un émergé. Il est donc également interdit de ne pas signaler de tels comportements sous peine de sanction. La dénonciation est donc un fait courent même si des amitiés solides permettent à de petits groupes d’entretenir une forme de complicité prudente.

Les 5 Secteurs

            Sur le Katharsis, tout le monde reçoit un tatouage de secteur et y travaille dès l’âge de 4 ans. Bien sûr, la complexité des tâches évolue avec les âges et l’expérience. Les simples ateliers « découvertes ludiques » deviennent par la suite des missions importantes parfois même vitales pour la survie de tous. Cependant pour progresser de statue et gagner en responsabilité, la personne doit accomplir une action « brillante » attestée par son Titulaire. Bien qu’il soit théoriquement possible de changer de secteur sur demande d’un Titulaire ou du Bienfaiteur, de tels cas sont rares et la plupart des immergés ne compte pas la trop dessus. Les cinq secteurs sont :

  • Les Dépannants

Mécanicien, soudeur, armurier, électricien, informaticien, plombier… leur tache est d’entretenir quotidiennement l’état du Katharsis du système de propulsion à l’armement en passant par les simples sanitaires.

Tatouage : Flashcode d’engrenage

Titulaire :

  • Les Guidants

Pilote, manœuvre, tireur, contrôleur sonar, météorologue… leur mission est d’assurer la bonne navigation du Katharsis et sa défense face à tous dangers extérieurs.

Tatouage : Flashcode d’encre de marine

Titulaire :

  • Les Nourrissants

Agriculteur, éleveur, cuisinier, serveur… ils s’occupent de tout ce qui concerne l’approvisionnement en nourriture à bord, de sa production à sa préparation.

Tatouage : Flashcode de plante

Titulaire :

  • Les Prévenants

Soigneur, animateur, informateur, facteur, confesseur… leur travail consiste à assurer le bien-être des immergés en organisant les loisirs, les soins ou la transmission des messages.

Tatouage : Flashcode de point d’exclamation

Titulaire :

  • Les Sortants

Plongeur, explorateur, commando, pécheur… les Sortants forme un corps d’élite réservé aux immergés plus âgés ayant fait preuve de courage, fidélité et sens de l’adaptation. Leur dangereuse activité est de gérer toutes les taches nécessaires en dehors du Katharsis. Cela va de l’entretien de la coque extérieur, à la pêche de baleine pour se fournir en graisse animale, et parfois même à d’exceptionnelle mission d’exploration à la surface.

Tatouage : Flashcode de 4 flèches quittant un point central

Titulaire :

Les Sécurisants & le Conseil des 7

Il n’y a pas vraiment de secteur lié à la sécurité intérieure à bord. En effet, quand un « incident » est repéré, le Bienfaiteur désigne le ou les immergés nécessaire pour rétablir l’ordre. Ils doivent alors abandonner leur tache et rejoindre immédiatement le poste d’information Prévenant le plus proche afin de recevoir un bracelet d’accréditation provisoire en tant que Sécurisant. Leur liberté de mouvement et d’action est ainsi temporairement élargie jusqu’à qu’il neutralise la cause du danger.

Une fois l’ordre rétabli, et les éventuelles responsables arrêtés, les Sécurisants doivent convoquer le Conseil des 7 afin de présenter leur rapport et justifier leurs choix. Le Conseil des 7 juge alors de la pertinence de leur action au vu des conséquences de leurs actes, puis juge et condamne les fautifs. Les membres de ce conseil sont les 5 Titulaires de secteur, le Bienfaiteur et un immergé aléatoirement sélectionnés par le Bienfaiteur. Leur jugement est irrévocable et le panel de leur sanction illimité. Sécurisants et coupables y soignent donc leur déclaration.

État général et technologie du Katharsis

            Le Katharsis est un mélange détonnant de technologie de pointe et de rafistolage mécanique sommaire. Il est clair que ses concepteurs n’ont pas pu finalisé sa construction dans les règles de l’art et se sont pressé de le rendre « exploitable » avec les moyen du bord. En effet, si la coque extérieur, les bastingages, le système de propulsion nucléaire, l’oxygénateur, et le désalinisateur d’eau fonctionnent de manière parfaitement autonome le reste du sous-marin utilise du matériel plus rustique soudé à la hâte. Ainsi dans certain secteur, l’installation électrique et la plomberie sont clairement obsolètes et les pannes sont nombreuses. L’éclairage constitue un exemple parfait de se mélange technologique improbable. Certaine salle sont éclairé par d’efficaces néons futuristes incrustés aux parois quand d’autre utilise d’archaïques ampoules pendantes sans applique mural. D’ailleurs, dans de rare zone, il n’y a tous simplement pas de lumière et il faut donc utiliser de petite lampes à huile de baleine transportable pour y circuler.


Le mal des profondeurs

            À force de ne pas rejoindre la surface, les immergés ont développé de nombreux troubles psychologiques qualifiés par l’euphémique terme officiel de « Mal des profondeurs ». Or si ce trouble peut, en effet, être bénin et occasionnel, chez certains cas, il peut aussi prendre des formes beaucoup plus préoccupantes. Crise d’angoisse, hallucination, bégaiement, spasme nerveux, amnésie épisodique, accès de violence, asthme, schizophrénie, phobie aquatique… Les symptômes sont variés d’un individu à l’autre et ont tendance à s’amplifier sous l’effet d’un stress occasionnel. D’ailleurs, au vu des nombreux accidents récents causés par ce Mal, le Bienfaiteur a fait de sont élimination une priorité. Désormais, tous bénéficient d’un suivi psychologique régulier et de nombreux divertissement sensé endigué le phénomène.

Le Bal du soir

            Pour tenter de pallier au mal des profondeurs, les Prévenants organisent chaque soir le « bal du soir ». Il s’agit d’une fête aux thèmes et évènements variant chaque jour qui a pour but de distraire les immergés en les plongeant dans un décor inspiré d’une partie de la surface fantasmée. Safari désertique, voyage sur la lune, randonnée en montagne, assaut pirate en costume, bal à la cour de louis XIV… Tout est possible bien qu’il semble que ces décors sortent tous d’un antique livre de voyage touristique accumulant les cartes postales. Afin de plonger dans l’ambiance, les immergés sont obliger de faire preuve de bonne volonté en participant à l’aventure. Ils doivent ainsi enfiler des costumes et assumer au mieux un rôle prédéfini. D’ailleurs, on stimule cette immersion dans l’ambiance en offrant à chaque participant un cachet désinhibant et contraceptif. L’effet est rapide et il donne lieu à de vrais élans de coopération. Il est même fréquent de voir un petit nombre aller très loin dans l’identification jusqu’à atteindre une forme d’excès tels des partouses ou de rares gestes violents. Au réveil, la plupart n’ont gardé qu’un souvenir très flou de la soirée, mais se sentent plus apaisés.

Les bizutages

            Malheureusement, la plupart des adolescents laissés en groupe loin de la surveillance d’un adulte ont tendance à user de sadisme, moquerie et espièglerie les uns envers les autres. Aussi le bizutage est une pratique récurrente à bords du Katharsis. Ainsi, chaque changement de statut ou secteur donne lieu à de fréquentes mises à l’épreuve plus ou moins sympathique et dangereuse. Autant dire tout de suite que les récalcitrants qui refusent le bizutage vivent par la suite un enfer quotidien sous les incessantes moqueries et farces de leurs pairs. Il convient donc de s’y soustraire et de ne pas se plaindre auprès d’un titulaire.

LE KATHARSIS ET SES LIEUX CLÉS (POUR MJ)

Chaque salle est marquée d’un sceau d’accréditation sous forme de lettre grecque.

ACCRÉDITATIONS

Symboles

Domaine d’activité

α

Secteur voué à la vie en communauté donc accessible par tous comme les dortoirs, la salle de jeu, le réfectoire…

β

Secteur voué au travail des Nourrissants comme les serres, la cuisine, les abattoirs, la conserverie…

λ

Secteur voué au travail des Guidant comme la salle de pilotage, l’armurerie, balise météorologique, poste de tir…

δ

Secteur voué au travail des Prévenants comme le centre de soin, le laboratoire d’analyse, les points de communication, le confessionnal…

ε

Secteur voué au travail des Sortants comme les sas de sorties, les centres de nage, les parkings à sous-marins d’appoint…

μ

Secteur voué au travail des Dépannants comme la salle des machines ou les ateliers de réparations.

π

Inconnus

φ

Inconnus

La salle du Conseil (α 1)

La salle du conseil est une étroite pièce circulaire astucieusement disposée et éclairée de manière à ajouter une certaine théâtralisation dramatique.

On y accède par une première salle étroite dont l’un des murs abrite une petite de cellule de cantonnement. Puis celle-ci ouvre sur un long couloir haut de plafond, éclairé de chaque côté par deux longues barres de néon à la lumière extrêmement vive.

On entre ainsi dans la salle du conseil en se plaçant debout au centre d’une dalle circulaire avec une balance entouré de laurier incrusté. En face se dresse un pupitre de 1m50 de haut, en demi-cercle avec le symbole de chacun des membres du conseil des 7. Les 6 juges le rejoignent en passant par une petite porte cachée derrière le pupitre. À la place centrale, un haut-parleur signale la présence du Bienfaiteur. Bien qu’il soit très difficile de la repérer dans l’obscurité, une dernière ouverture existe sur le plafond à 1m20 du pupitre au-dessus de la place du Bienfaiteur. C’est un petit conduit d’aération qui donne vers Dieu sait où, dans lequel il est possible de ramper lentement.

Les points d’information  (α 1)

PERSONNALITÉS IMPORTANTES (POUR MJ)

Le Bienfaiteur dit « Mr Wang »

Histoire : Si on devait parler du Bienfaiteur, il faudrait commencer par l’histoire de son vrai initiateur : Mr Cornelius Fernbach. Or on ne sait pas grand chose sur son passé, si ce n’est qu’au début de la guerre, cette allemand travaillait à l’ONU en tant que simple petit fonctionnaire sans grande envergure rattaché à la Grèce. Cependant, au cours de la crise, il s’est révélé être un homme avisé qui a su donner un ultime cap à cette institution en déroute : « le projet Katharsis ». En effet, très vite, il analysa la situation et anticipât l’ampleur du chaos future mondiale mais on ne prêtât pas attention à ses cris d’alarmes répétés. Une fois l’organisation à la dérive, Il s’engagea alors à en mobiliser les dernières ressources pour laisser un espoir universel à l’humanité. Ainsi, une poignée de scientifiques, politiciens et techniciens se lancèrent avec lui dans la conception de son rêve, ce gigantesque sous-marin. Malheureusement, fautes de moyens et de suffisamment de temps, la fin de la construction du Katharsis fut précipités pour pouvoir commencer à embarquer des enfants de tout les continents. Or au cours de l’un de ses dangereux embarquements en Amérique latine, Cornelius se précipita pour sauver un enfant (Cf. Diego) d’une violente explosion. Si l’enfant s’en sorti indemne, Cornelius fut lui entièrement brulée. Rapatrier en urgence à bord, c’est là que tous entendirent la mère du petit crier avec passion « Merci Bienfaiteur » et le nom est resté. Il le méritait car Mr Cornélius s’était réellement sacrifier et il n’en avait plus pour très longtemps à agoniser avant son inéluctable fin. Face à lui parmi l’équipage désemparé, le discret ingénieur informatique Lewis Jacomo pris alors une audacieuse initiative. Il proposa de dupliqué la conscience de Cornélius dans l’ordinateur de bord du Katharsis afin qu’il constitue définitivement l’âme du vaisseau. Une expérience qui fut approuvé par l’ensemble de l’équipage, Cornélius inclus. C’est ainsi que naquit réellement le Bienfaiteur, un ordinateur central influencé par un esprit humain. Pour cela, on relia le corps de Cornélius, plongé dans un coma artificiel, au terminal central du sous-marin et on allât même jusqu’à synthétisé numériquement sa voie à fort accent germanique pour qu’il puisse s’exprimer par les nombreux haut-parleur du Katharsis. Dés lors, si ses proches sentent bien que le Bienfaiteur n’est pas vraiment « l’homme » qu’ils ont connu, tous constate que l’ordinateur de bord fait souvent preuve de sentiment tout en continuant à fixer le cap du projet avec autorité. C’est donc progressivement que les adultes à bord apprirent à ce fier au Bienfaiteur tandis que les enfants développaient pour lui une véritable adoration. Ce sont d’ailleurs les enfants qui prirent l’initiative de l’appeler « Mr Wang » du nom de la marque des hauts parleurs d’où sort sa voix. La distanciation est telle, que pour eux, le bienfaiteur est quelqu’un d’autre, presque un dieu car omnipotent : capable d’observer, parler et d’activer des choses partout à bord.

Description physique :

Psychologie :

Arthur Farris dit « La Goule », le titulaire des Dépannants

Histoire : Beau garçon et ingénieur brillant, Arthur fut mandaté par l’ONU pour trouver un moyen de lutter contre la pénurie d’eau sur le sol africain. Son avenir était donc tout tracé quand la guerre brisa son bonheur. Alors même qu’il présentait devant ses pairs son nouveau procédé révolutionnaire de purification de l’eau à partir de déchets corporels traités, un obus ravagea l’estrade sur lequel il se tenait. Dévasté par l’explosion, Arthur fut laissé pour mort pendant plusieurs jours au milieu des décombres. Il ne dut son salut qu’à l’intervention de Monsieur Cornelius, qui tomba sur lui, alors qu’il espérait simplement trouver des traces de son invention parmi les débris. Dès lors, celui-ci ne ménagea pas sa peine pour le soigner en sacrifiant tout ce qu’il pouvait au milieu du chaos afin de trouver les traitements nécessaires à son rétablissement. C’est ainsi qu’Arthur retrouva le chemin de la vie, mais défiguré à jamais. Il était devenu un monstre entièrement dévoué à son sauveur et contribua activement à l’élaboration du Katharsis. Anéanti par la mort de Cornelius, il fit alors le choix de défendre son rêve coûte que coûte : « Maintenir la civilisation à travers les enfants loin de la folie barbare de la surface ». Imposé comme titulaire des Dépannants de par ses compétences, il s’efforce chaque jour de continuer la mise en service des différents secteur du Katharsis en maintenant une discipline stricte. À regret, au fil du temps, il a su se faire à l’idée d’accepter le surnom de « Goule » que les enfants lui ont affublé… Que pouvait-il faire d’autre ?

Description physique : La Goule est un homme qui a été défiguré par une explosion lors de la Grande Guerre. Sa peau est si brulée et ses os si déformés qu’il ressemble d’avantage à un bossu mort-vivant qu’a un humain. D’ailleurs, il est impossible d’évaluer son âge. Sa voie aussi est altérée vers les graves par la destruction d’une partie de ses cordes vocales et le coin inférieur droit de sa mâchoire. Tout contribue donc à le rendre repoussant et inquiétant.

Psychologie : La Goule est un homme d’une grande intelligence, mais qui est meurtri dans sa chair et vit avec la hantise de la surface. Honteux de sa laideur et pris de violente crise d’angoisse où il revit son accident, il cherche par tous les moyens à les cacher aux yeux des autres. Au fond, plus que tout autre, il n’a qu’un seul but : protéger les enfants de tout danger. Tant pis si pour cela, il doit se montrer dur avec eux. D’un tempérament pourtant très affectueux, il a su se forger une carapace pour maintenir la distance nécessaire et supporter le regard des autres. Plutôt ouvert d’esprit et curieux, il n’y a qu’un seul sujet qu’il refuse d’aborder d’une quelconque manière que se soit : la Surface.

Vladimir Gaïjik dit « Doc », le titulaire des Prévenants

Histoire : Vladimir a grandi dans une famille modeste de fervent croyant orthodoxe. Enfant, il a donc naturellement rejoint les enfants de choeurs de son église passant plus de temps à prier qu’à jouer avec les autres gamins de son âge. C’est là que pour son plus grand malheur, il fut abusé pendant plusieurs années par un prêtre pédophile qui cachait bien son jeu. Il a bien tenté, en vin, de faire allusion à sa triste situation, mais ses parents ne crurent pas à ses allégations sacrilèges. Dès lors, comme beaucoup de victimes, il se perçut comme fautif de son malheur et chercha à se faire pardonner du reste du monde. C’est ainsi que cet adolescent perturbé intégra l’armée du salut en tant qu’aide-soignant dans les conflits du tiers-monde. Volontaire et organisé, il se fit rapidement remarquer au point de lui confier la gestion de camps de réfugiés entiers. C’est d’ailleurs pour cette même fonction qu’il intégra les rangs de l’ONU dans ses différentes missions humanitaires où il ne ménageât pas sa peine au travail. A ce moment de sa vie, il rencontra sa future femme Angélique qui officiait en temps que chirurgien. Il ne m’y pas longtemps à la séduire et à l’épouser. Il formait alors un couple modèle et c’est ensemble qu’ils furent embarqués par Mr Cornélius dans l’aventure Katharsis. Cependant derrière cette façade idéale se cachait une réalité plus sombre. Chaque jour Vladimir prenait l’ascendant psychologique sur sa femme en la diminuant verbalement et en alternant le mépris et l’amour. Pour tenter de le satisfaire, Angélique s’enferma lentement dans un rôle de servante dévoué distrait uniquement par son travail de médecin. Une fois à bord du Katharsis, il ne fallut pas longtemps pour que Vladimir ne s’impose comme le « Doc » à bord. C’est lui qui organisa les Prévenants puis qui créa les Confessionnaux pour pallier au mal des profondeurs naissant, en s’improvisant psychologue pour enfant, tandis que sa femme dévouée s’occupait des soins purement médicaux. C’est lors d’une de ses séances avec le petit Ibrahim qu’il commit son premier acte pédophile. Un penchant discret pour lequel, il ne compte pas s’arrêter et dans lequel il implique de plus en plus sa pauvre femme.

Description physique : Doc est un beau quadragénaire de type russe toujours très apprêté. Derrière ses petites lunettes rondes ressortent d’intenses yeux verts émeraude sur un visage fin et avenant. Toujours vêtu d’un costume élégant, son grand corps élancé se meut de manière précise et fluide. Même sa voix douce et profonde contribue à séduire et rassurer son auditoire. En fait, le seul défaut qui pourrait apparaître au premier abord est son tic qui consiste à se mordre la lèvre inférieure de gène lorsqu’il se concentre pour « jouer à faire le psy ».

Psychologie : Doc est un homme sophistiqué et manipulateur qui recherche sans cesse à séduire son auditoire en toute occasion. Pour cela, il n’hésite pas à se montrer à l’écoute, serviable, sensible et bienveillant. Curieux et intrusif, il sait toutefois se mêler des secrets des autres de manière à faire passer ça pour de la véritable complicité. Cependant, au fond de lui, le petit Vladimir continue de sentir un grand vide et une noirceur qui le tourmente. Une noirceur et un manque d’affection qui le pousse fréquemment à aller trop loin avec les plus fragiles de ses « patients ». Il cherche ainsi à cacher par dessus tous ses penchants pédophiles sans parvenir toutefois à les retenir. Il sait qu’en cas de stress, il peut lâcher la pression en exerçant son sadisme sur sa femme.


Angélique Gaïjik dit « Angie », médecin femme du Doc

Histoire : Angélique est issue d’une famille de bourgeois marseillais baba cool aux mœurs « déviantes » qui la pousse toutefois dans ses études. Rapidement en rébellions contre ses parents, la belle jeune femme rejoint une confrérie étudiante d’extrême droite au sein de sa faculté de médecine. Perdue entre son éducation libertaire et son entourage réactionnaire, elle fera le grand écart jusqu’au jour d’un drame. Embarquée sans vraiment réaliser dans une virée « punitive » insensée contre des arabes des banlieues nord, elle va jusqu’à tuer d’une balle un simple passant magrébin. C’est là qu’elle prit conscience de son acte et quitta définitivement ce groupe fasciste. Rongé par la peur de se faire prendre et le remord, elle réussit toutefois à passer ses examens en étant major de promotion. Jeune médecin vouée à un bel avenir professionnel, elle décide de racheter sa faute en intégrant l’action humanitaire de l’ONU au Maghreb. Là, elle s’épanouira comme jamais et tombera amoureuse de son futur époux : Vladimir Gaïjik. Immédiatement séduites par ce bel administrateur bénévole, son assurance et ses certitudes d’orthodoxes strictes ont achevé de rassurer la fille perturbée qu’elle était. Néanmoins, insidieusement sans qu’elle s’en rende compte au fil du temps, leur relation de couple a évolué. À force de remarque sarcastique quotidienne, Vladimir ébranla profondément la psychologie d’Angélique. Discrètement rabaissée ou culpabiliser en permanence par son époux, elle perdit son autonomie de pensée et sa personnalité. Après tout, si tout le monde ne faisait que chanter des louanges en permanence sur son mari exceptionnel, c’est que ses problèmes de couple venaient forcément d’elle. C’est donc petit à petit qu’elle devint l’ombre d’elle même, en s’enfermant dans le rôle de servante dévoué qu’il lui laissait. Embarquée selon les vœux de Vlad dans l’aventure Katharsis, elle se barricada progressivement dans un quasi-mutisme permanent en cherchant simplement à obéir aux conseils (ordres) de son époux et à bien faire son travail de chirurgien. Vidé de toute son humanité, c’est sans émotion qu’elle remarqua les penchants pédophiles de son mari, puis l’assista dans ses vis.

Description physique : Angie est une belle brune de 35 ans aux traits fins, dont le nez délicatement en trompette, la taille svelte, les lèvres charnues et les yeux bleu en amande devraient séduire aisément quiconque. Cependant, son mal-être intérieur à finit par marqué sa chair de façon visible. Ainsi, son visage accueil de nombreuse ride de stress et de sombres cernes, tandis que la maigreur de son corps tend de plus en plus vers une forme d’anorexie. Enfin, Angie n’accorde plus aucune importance à apparence. Elle ne se maquille donc jamais et porte inlassablement les même vêtements sinistres : un jean sombre taille basse, un débardeur gris déformé par le temps et une blouse blanche de labo taché.

Psychologie : Angie est une femme dépressive complétement dominé par son mari. Elle agit comme un automate et n’est plus capable de prendre la moindre initiative en dehors de son rôle de médecin auquel elle s’accroche coute que coute. Peu loquace, elle se contente de sortir des banalités et d’esquiver quand on l’interroge sur elle. Faute de réussir à satisfaire son mari, elle a le sentiment d’être un poids mort qu’elle essaye de compenser en soignant tous le monde du mieux quelle peu. Au fond, tous ce quelle espère, c’est pouvoir ce suicider… si son mari lui en donne l’autorisation.

Publicités

un commentaire

  1. […] Vous pouvez télécharger la feuille de personnage sur ce lien Fdp IMMERSION_n&b  et retrouvé la description de l’univers auquel il se rapporte là. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :