Narcolepsie d’un looser

Notes : Malheureusement, ce projet de BD a perdu sa dessinatrice en cours de route. Pourtant, je trouve que le pitch de cette histoire a beaucoup de potentiel. Si vous, ou un proche avez l’envie de vous lancer dans le dessin, je suis fins prés pour me mettre au travail de ce one-shot et ajuster l’histoire en fonction des attentes de mon futur partenaire. La ville de Nantes était par exemple un souhait de mon ancienne dessinatrice et il peut facilement changer.

Synopsis

 

Un jeune homme de 20 ans souffrant de narcolepsie et d’une famille pénible est passé à côté de sa vie. Ses troubles du sommeil l’ont toujours empêché d’accomplir quoi que ce soit et il s’enfonce désormais chaque jour un peu plus dans une dépression mortifère. Alors qu’il s’apprête à se suicider, un énième sommeil l’emporte. Il subit alors l’un de ses éternels songes psychédéliques et moralisateurs sans fin. À son réveil, une fille sublime l’aide à se relever, mais na pas compris la gravité de la situation. Immédiatement sous le charme, lui qui n’a jamais réussi à conclure la moindre relation, décide de taire sa maladie et de tout faire pour la séduire. S’en suit une série d’épisodes tragicomiques où il s’enfonce puis évite de justesse les catastrophes provoquées par ses tentatives de rapprochement interrompue par ses crises de sommeil. Avec entre chacun d’entre eux un nouveau rêve moralisateur sans fin. Enfin, alors qu’il a révélé sa maladie et qu’il apprend qu’il va qu’en même pouvoir vivre son idylle, il est victime d’un grave accident. Sa famille et son amoureuse pleurent alors ensemble devant son corps gisant à l’hôpital plongé dans un coma potentiellement éternel… Cependant, il se réveille alors dans un rêve où il peut vivre son amour, loin de sa maladie et de la réalité, sans JAMAIS être interrompu.

Personnages :

Ronan Méric (Personnage principale)

Nadia (la mére de Ronan)

Chapitre  1 – À corps perdu

Page 1

Case 1 : Dans une large case, on voit une vue « aérienne » d’un pont nantais avec la ville en fond et un jeune homme frêle seul au centre, le tout éclairé par un soleil sublime.

Texte de Ronan : « Foutue ville de Nantes ! »

Case 2 : Dans une case moyenne, une vue rapprochée du personnage de Franck qui regarde l’eau depuis la rambarde du pont avec un œil morne.

Texte des pensées de Ronan : « C’est bien ma veine, même cette ville où il fait toujours moche à décidé de la jouer grand soleil, bonheur et petits oiseaux aujourd’hui. »

Case 3 : Dans une petite case, une vue de face du buste de Ronan avec les épaules basses et un rictus blasé, avec le rond du soleil derrière lui.

Texte de Ronan : « Tu parles d’un temps pour en finir. »

Case 4 : Petite case, vue sur la partie supérieure du visage de Ronan regardant en l’air avec une moue frontale énervée.

Texte des pensées de Ronan : « En même temps avec mon bol naturel, je ne pouvais pas espérer mieux… ou alors je me serais encore endormi comme une merde. »

Case 5 : Dans une petite case, Franck observe autour de lui si personne n’est dans les parages.

Case 6 : Petite case, Ronan grimpe maladroitement sur la rambarde du pont.

Case 7 : Large case, vue éloignée de Ronan debout en équilibre instable sur la rambarde regardant l’eau mausade.

Page 2

Case 1 : Case moyenne avec bord inférieur ondulé, vu de Ronan vacillant sur la rambarde.

Texte de Ronan : « Adieu et bon ve… »

Case 2 et 3 : Très petites cases avec bord ondulé, focus sur les étapes des yeux en train de s’endormir.

Case 4 : ­­­Petite case avec bord ondulé, Ronan chute de la rambarde et ses membres débordent de la case.

Case 5 : Très grande case (2/3 d’une page), avec Ronan au centre dans plusieurs positions de chutes comme en apesanteur dans un vide obscur et bleuté (fleuve fantasmagorique).

Autour des corps apparaissent des cases au contour flou correspondant à différent souvenir.

Case 6 : Ronan apparaît en enfant de 10 ans entre sa mère et son père dans le bureau d’un médecin.

Texte du médecin : « Il apparaît qu’à la suite du choc psychologique qu’a représenté votre séparation, votre fils a révélé un syndrome avancé de narcolepsie. Il s’agit d’une affection neurologique caractérisée principalement par des accès soudains et irrépressibles de sommeil accompagné occasionnellement de perte de contrôle nerveux. »

Case 7 : Toujours dans la chambre du médecin, le petit Ronan qui n’a rien compris regarde innocemment sa mère qui elle regarde méchamment et parle alors à son père avec colère.

Texte de la mère : « En plus d’avoir bousillé notre famille en te barrant avec ton pd d’assistant, tu as rendu malade ton fils ! »

Texte du père : « Tu ne vas pas me mettre ça sur le dos. Espèce de peste castratrice ! »

Case 8 : Le père est debout avec le doigt braqué sur la mère et à sa chaise renversée. La mère se drape dans sa dignité en attrapant d’une main ferme l’épaule du petit Ronan en larmes et en fixant du regard le père. Le médecin est debout avec les deux mains en l’air dans un geste mou d’apaisement.

Texte du père : « D’ailleurs avec une femme possessive et tyrannique comme toi, je ne pouvais devenir que PD comme tu dis. »

Texte de la mère : « Comment oses-tu me donner le mauvais rôle devant un inconnu et mon enfant. »

Case 9 : Le petit Ronan se replie sur sa chaise et sombre dans le sommeil tandis que les adultes autour n’apparaissent que comme des silhouettes sinistres d’où émerge un grand nombre de bulles d’insultes oppressantes sur fond sombre bleuté.

Texte du père : « TON enfant ! Tu vois, tu ramènes tout toujours à toi en ne laissant aucune place pour les autres. »

Texte de la mère : « C’est sur qu’en quittant la maison, tu t’en ais créé une toute neuve de place… et sans concertation. »

Texte du père : « Assez, tu es devenue plus hargneuse que je ne peux le supporter. Ce n’est pas sain pour Ronan. Je l’emmène avec moi et je vais m’occuper de lui. »

Texte de la mère : « C’est toi qui es malade ! Il n’est pas question que tu partes avec lui. »

Page 3

Case 1 : Toujours sur le fond bleuté aquatique, une case moyenne au bord flou contient l’image de Ronan adolescent de 16 ans en train d’aborder maladroitement une jolie blonde dans la cour d’un lycée.

Texte de Ronan : « Salut Diane, tu es très belle aujourd’hui. Enfin, pas qu’aujourd’hui… ce n’est pas ce que je voulais dire. Bref, en fait, je voulais te demander si tu irais boire un verre avec moi ? “

Case 2 : Case petite bord floue,  Ronan ado paye un verre dans un café et parle à Diane qui ri aux éclats avec l’oeil aguicheur.

Case 3 : Case très petite avec zoom sur un baisé.

Case 4 : Case moyenne, Ronan et Diane sont enlacés en sous-vêtement sur le lit d’une chambre d’adolescent banale éclairé faiblement par une lampe de chevet.

Texte de Diane : ‘tu as une capote ?’

Texte de Ronan : ‘Oui, attend je l’enfile.’

Case 5 : Case petite avec Ronan, nu de dos, assis sur le bord du lit en train de fixer la capote ouverte qu’il tient mal à l’aise dans sa main.

Case 6 : Case petite, Ronan nu vu de ¾ arrière se lance fougueux sur le lit avec Diane qui l’attend lascive et les bras ouverts.

Case 7 : Case moyenne, vue de côté montrant Ronan étendu sur le corps de Diane, les yeux clos et la bouche ronflante. Diane le fixe éberlué.

Texte de Diane : “Je ne le crois pas. Il s’est endormi en moi !”

Case 8 : Dans la cour du lycée, Ronan ado s’approche de Diane, mais est intercepté par une ado brune tandis que Diane regarde ailleurs.

Texte de la brune : “Non Diane ne veut pas te voir. Elle ne traîne pas avec les mecs soporifiques dans ton genre !”

Case 9 : Petite case, Ronan part en courant honteux poursuivi par de multiples rires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :