Infiniment

De l’infiniment grand au minuscule,

J’ai le vertige et je bascule.

Poussière d’étoiles écartelée,

Simple particule atomisée.

Ni dieu ni maitre à ce désordre,

Juste un chaos pour mot d’ordre.

De l’infiniment grand au minuscule,

Je suis tous seul et je recule.

Perdu au centre de ce mystère,

Je marche béat sur cette terre.

Sans réel cap ni bonne raison,

Tel l’univers en expansion.

De l’infiniment grand au minuscule,

Humble conscience comme véhicule.

Veine ambition de l’au-delà,

Je cherche un sens à tout cela.

Mais voici la mort venue frapper,

Sonner le glas de ma pensée.

De l’infiniment grand au minuscule,

Je m’éteins, suis ridicule.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :