Le meilleur de la BD SF

Cette sélection a été très difficile à faire pour moi en respectant mon modèle de classement initial utilisé pour la BD d’Humour, de Fantasy, du Fantastique et de l’Intimiste. En effet, la SF étant un genre que j’apprécie beaucoup et qui est très représenté en BD, il y avait dans mon cœur beaucoup de séries à caser dans chaque rubrique. Je vous demanderai donc d’accorder une attention particulière à toutes celles citées dans « autre choix possible », car elles valent également vraiment toute votre attention.

Science-Fiction

Épopée futuriste extrapolant des univers possibles en s’inspirant des avancées scientifiques.

 

La plus classique (Série culte, souvent ancienne, qui résume à elle seule le genre)

Le Monde d’Arkady

Auteur : Caza

Plongez dans le Monde d’Arkady, c’est s’imprégner d’un univers poétique et noir, à la fois lumineux et implacable. Initié en 1989 pour finir 9 tomes plus tard en 2008, le vénérable Caza y déploie l’ensemble de son talent de conteur et de dessinateur au trait unique pour fonder l’un des piliers de la science-fiction française. Son monde postapocalyptique est celui de l’Ère de Masse, où depuis plus de 10 000 ans, la Terre s’est arrêtée de tourner sur elle même, provoquant une séparation définitive entre le jour et la nuit sur la surface du globe, avec ses conséquences climatiques logiques. Peuplé majoritairement de mutants errants ou de hordes barbares, on y suit pourtant les premiers pas d’un jeune homme, nommé Arkady, vivant dans un petit village préservé dans la zone crépusculaire. Arkady, hanté par les visions d’Or-fé – un titan de métal poète –  va quitté sont havre de paix pour le retrouver quitte à parcourir se monde hostile et affronter la mystérieuse cité de Dité… Difficile d’en dire plus s’en briser le charme de la découverte de cette œuvre exigeante et lyrique, mystérieuse, mais cohérente : Riche !

Autre choix possible : L’Incal  de Moebius et A. Jodorowsky

 

La plus récente (Nouvelle série exceptionnelle donc parfois encore en cours)

Ghost Money

Auteurs : Smolderen, Thierry & Bertail, Dominique

Ghost Money est un thriller d’anticipation en trois tomes d’un réalisme puissant. En 2020, une ancienne équipe d’espionnage, aux mœurs et méthodes particulièrement déviantes, se reforme à la demande du nouveau gouvernement néo conservateur américain. Leur mission est de mettre la main sur le magot boursier issu du 11 septembre 2001 et de marquer ainsi un coup d’arrêt inédit au terrorisme. Ils ont donc carte blanche (et les moyens technologiques les plus sophistiqués qui vont avec) pour suivre leur unique piste : Chamza, une jeune et mystérieuse milliardaire qui vit frivolement de Dubaï à Londres. Spectatrice abasourdie de cette débauche de luxe, une étudiante modeste nommée Lindsey va rapidement se lier d’amitié avec cette belle rentière et se retrouver malgré elle au cœur de ce complot militaro-politique. On suit ainsi au pas de charge ce récit qui multiplie les rebondissements et questionnements, en jonglant d’un décor d’exceptions à l’autre. On reste vraiment scotché par l’esthétique du trait et le design des paysages, véhicules et accessoires. Dommage que la fin de l’intrigue ne soit pas aussi parfaite que l’atmosphère dépaysante que procure cette série.

Autre choix possible : Urban de Brunschwig, Luc & Ricci, Roberto

 

La mieux dessinée (Esthétisme du trait et sens du découpage)

La caste des Méta-Barons

Auteurs : Jodorowsky, Alexandro & Gimenez, Juan

Poursuivant l’univers futuriste aborder dans l’Incal, cette série mythique ose un pari fou : retracer l’ensemble de la saga familiale des Méta-Barons, les plus grands guerriers de l’univers. Ainsi chaque tome est l’occasion, génération après génération, de suivre la vie d’êtres d’exceptions à la fois fort physiquement, puissant psychiquement et d’une beauté supérieure. De parfaits héros régis par un code de l’honneur strict, qui comme dans toute odyssée, vont faire face à des drames à la hauteur de leurs pouvoirs. Empires galactiques, sectes mystiques, créature géante de l’espace, choc métaphysique, mutilations rituelles, amour impossible… rien ne leur sera épargné tant la puissance n’a de valeur que face à des enjeux immenses. Le tout forme une saga en 8 tomes puissants, virils, barrés, violents et sexy. De toute façon, au-delà du génial univers de Jodorowsky, rien que pour le dessin sublimissime en couleur direct de l’Argentin Gimenez, vous devez lire cette œuvre.

Autre choix possible : Le Fléau des dieux de Mangin, Valérie & Gajic, Aleksa

 

La mieux scénarisée (Histoire mémorable et admirablement construite)

Universal War One (UW1)

Auteurs : Bajram, Denis

« Entre Saturne et Jupiter, au coeur des jeunes États les plus prospères de la Fédération des Terres Unies, la troisième flotte de l’United Earthes Force veillait inlassablement sur le périphérie du système solaire. Elle assurait par son gigantisme un incroyable sentiment de sécurité à ses habitants. Mais le MUR est apparu. Si grand, si sombre. Insondable. Ici commence la Première Guerre Universelle. » C’est ainsi qu’est présenté cette série sur le dos de chacun de ses 6 albums et pourtant ce résumé est loin de rendre justice à son brillant scénario. En effet, cette intrigue de space opera réaliste jongle entre drames intimes (chaque personnage est un repris de justice), tractations politiques, actions militaires, explorations spatiales, théories scientifiques et voyage dans le temps… Et malgré cette diversité affolante, l’ensemble forme un tout parfaitement cohérent riche de scènes spectaculaires et de personnages mémorables. Achevé en 2006, UW1 est pourtant passé directement au statut de BD culte de la SF et s’est exporté dans le monde entier. C’est franchement mérité.

Autre choix possible : Aquablue de Cailleteau, Thierry & Vatine, Olivier , Tota, Ciro

 

La plus méconnue (Pépite injustement méconnue du genre)

Planètes

Auteur : Yukimura, Makoto

Dans un futur proche, un jeune homme qui a toujours rêvé d’être cosmonaute finit comme simple éboueur de l’espace. Son travail consiste donc à récupérer les débris, même infime, en orbite autour de la terre dont les conséquences en cas d’impact peuvent être mortelles. C’est l’occasion de nourrir avec les 3 autres membres de l’équipage des discutions existentielles, humanistes et politiques passionnantes… comme par exemple : « Le temps, passé, présent et à venir se dit « Chû ». L’immensité se dit « U ». Voilà donc l’origine du mot japonais « Uchu », l’Espace qui s’étend à l’infini, où la notion même de temps disparaît. La Terre, les humains et notre atmosphère n’en sont qu’une infime partie. Il serait trop triste de penser que l’infini se limite au monde des humains. » Ne décrochez pas, car même si la pesanteur de cet extrait laisse présager à juste titre une histoire lente, il ne doit en aucuns cas faire croire que l’intrigue est ennuyeuse ou moralisatrice. Le récit, bien que posé pour faire ressentir la plénitude du vide spatiale, regorge de petit rebondissement (ex. détournement d’un satellite par des terroristes) et d’anecdote sur le quotidien des astronautes. L’ensemble forme un récit d’anticipation magistrale, malheureusement terni par un 4emetome loin d’être à la hauteur. Reste les 3 premiers tomes de ce manga d’exception qui se suffisent à eux même.

Autre choix possible : Lupus de Peeters, Frederik

 

La plus exotique (Originalité surprenante qui donne un nouveau souffle au genre)

Dayak

Auteurs : Adamov, Philippe

Cette série en trois tomes prend place à Addis-Abeba dans une Éthiopie futuriste et chaotique mélangeant comme jamais le genre cyberpunk au tribalisme africain. Plongé au cœur d’un bidonville grouillant, on y suit la lutte de Dayak, l’un des seuls blancs parmi les noirs, contre son frère jumeau patron d’une multinationale prêt à toutes les exploitations pour plus de profits. Jouant à merveille la carte de l’exotisme africain fantasmé, ce récit regorge de mystique vaudou et de lutte de pouvoir à tous les niveaux (du caïd des bas-fonds au pot-de-vin des puissants), associé au gigantisme technologique qu’offre la SF. L’univers est unique et inoubliable tant il regorge de détail typique dessiné à la perfection. Alors oui, l’intrigue peut paraître un peu confuse, mais comme elle ménage une belle série de scène mémorable, le lecteur y retrouve son compte.

Autre choix possible : Les Sentinelles de X. Dorison et E. Breccia

 

La plus noire (Force dramatique de l’intrigue et de ses personnages)

IAN

Auteurs : Vehlmann, Fabien & Meyer, Ralph

« IAN (Intelligence Artificielle Neuromécanique) est le plus humain des robots. Il possède un cerveau évolutif qui reçoit des enseignements avant de les développer par ses propres moyens et il est recouvert d’une peau et d’un réseau de terminaisons nerveuses qui lui font ressentir des sensations pareilles à celles des humains. Il n’a qu’un défaut : il est victime de mystérieuses crises de démence… » Voilà donc un récit d’anticipation à la sauce robotique qui puise clairement dans le cinéma hollywoodien un cocktail d’action, de suspens et de complot politiques d’une grande efficacité. Servi par un dessin réaliste et précis parfaitement adapter au genre, on appréciera également particulièrement l’aspect implacable de la fin de cette série qui renforce son caractère noir.

Autre choix possible : Matière fantôme de Fléchard, Hugues

 

La plus drôle (Force comique de l’intrigue et des dialogues)

Lola Cordova

Auteurs : Qwak, Arthur

Lola Cordova est une pute toxico qui va être enlevée par des extraterrestres. Découvrant dans l’espace les joies des nano-psules – des shoots de connaissance – elle va rapidement user de ses charmes auprès de ses nouveaux compagnons à tentacules pour avoir toujours plus de doses et gagner en intelligence et pouvoir. Mais tandis qu’elle pervertissait l’univers en faisant découvrir le sexe, elle tombe par hasard sur un plan de destruction de la Terre. Un peu dépitée, mais vaguement nostalgique de ses copines de tapins, elle se met alors en tête de sauver sa planète. Maintenant, elle a un plan et ça va péter, car parmi ses connaissances se place le calcul entropique : la maitrise de l’effet papillon… Je vous laisse tenter vainement d’imaginer le résultat de ce one-shot déjanté. Le moins que l’on puisse dire c’est que cette aventure jouie d’une délicieuse atmosphère punk mariée au meilleur du genre littéraire Pulp. L’ensemble forme un nanar unique d’une originalité diabolique et débridée aussi bien scénaristique que graphique.

Autre choix possible : Sillage de JD. Morvan & P. Buchet

La plus sexy (Sex-appeal de ses personnages et audaces des scènes d’amour)

Sky-Doll

Auteurs : Canepa, Barbara & Barbucci, Alessandro

Sky-Doll est une série qui aura marqué dès sa sortie une génération entière de bande dessinée en mariant comme jamais le style Disney au Manga, sur une intrigue clairement pour adulte. Un mélange sirupeux et impactant de couleur girly sur des scènes sinistres qui a fait de ses 3 tomes de véritable bestseller.  On y suit la vie d’une sky-doll, une automate sexy, chargée du nettoyage de vaisseaux sur la planète Papathéa (le siège religieux et commerciale d’une vaste théocratie galactiques) dont le quotidien est bouleversé par d’étranges visions mystiques. De quoi, attirer les foudres de la Papesse en place et la jeter dans une fuite éperdue vers son destin… Je vous laisse profiter des courbes et tenues de ce personnage mémorable durant le voyage.

Autre choix possible : Gipsy de S. Smolderen & E. Marini

 

2 Commentaires

  1. Spike Spiegel · · Réponse

    Ca fait un moment que j’ai resserré les cordons de ma bourse aux BDs… qui deviennent par moment drôlement élastiques, … ヾ(゚ロ°ィ)ノ

    Ca fait un bon moment que je cherche ce que j’aime/reproche à Aquablue. Il a le mérite d’être un avant poste de la SF dans la bd grd public tout en dégoulinant de bonnes intentions dans le milieu sans concessions de la SF. Mais je dois reconnaître que scénaristiquement ça claque mérite bien sa 2nde place dans ce best of. Classement très sympa by the way, il manquerait presque un manga pour conclure, Cowboy bebop?

    1. Il y a un manga puisque j’ai mis Planètes mais je n’aime pas vraiment Cowboy Bebop. Cela dis, je connais mal le genre manga papier en général et je suis justement en train de combler en partie se vide. Dès que j’aurais la motivation et la connaissance suffisantes, je ferais surement un article uniquement là dessus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :