DÉDALE : LA NEF DES FOUS / un scénario pour le jdr Fading Suns

Toujours faute de temps pour vous pondre un article original, je vous propose un scénario que j’ai écrit cette année pour l’excellent jeu de rôles Fadings Suns. C’est un univers Space Opéra à la Dune ou Stars Wars (mais moins). Pour l’anecdote, l’intrigue reprend plusieurs éléments « carcérale » des BD : Lutins (T1 &2) et Balade au bout du monde (T1 & 2).

DÉDALE : LA NEF DES FOUS

Un scénario pour Fadings Suns

 

Introduction

Il y a trois ans, la deuxième plus riche et puissante seigneur de la maison Li Halan, la duchesse Fativa Li Halan, est tombé gravement malade au niveau de son système nerveux. Pour s’en sortir, elle a fini par faire appel à un de ses cousins. Un marginal nommé Marius li Halan, natif de Rempart qui avait l’étrange particularité d’être membre de l’orthodoxie tout en étant un spécialiste de la médecine cybernétique. Après une opération très délicate, il a trouvé un remède à son mal en lui plaçant un organe cybernétique dans la moelle épinière. Tous allaient donc pour le mieux pour la duchesse jusqu’à ce qu’un accident, une violente décharge électrique, ne provoque un dangereux dérèglement de l’implant et ne place la duchesse dans un état critique. Après avoir fait appel au meilleur ingénieur, médecin et prêtre, il apparait que seul Marius serait en mesure de trouver une solution. Le problème c’est qu’entre temps les travaux de Marius avaient attiré le courroux de l’inquisition qui voulut en faire un exemple. Pour éviter le scandale, le chef de la maison, Flavius Li Halan, décida de condamner Marius à l’enfermement à bord du « Dédale » il y a un mois, juste avant l’ouverture d’un médiatique procès religieux.

Or Dédale est un immense cargo de la 2e République, remplie de reliques technologiques jugées hérétiques, qui a donc fini par être utilisé comme prison par la famille Li Halan. Depuis des décennies, il s’est rempli de milliers de criminelles et des  pires dégénérés de la société. C’est donc un endroit extrêmement dangereux où même l’armée Li Halan peinerait à récupérer Marius. Ce serait une vraie mission suicide. À moins que…

Les joueurs sont tous des personnes issues de la très haute noblesse Li Halan qui étaient donc destinées à d’importantes fonctions hiérarchiques. Cependant, tous sont des déviants (fous ou pervers) ayant commis des crimes importants qui les ont contraints au confinement. Récemment, leurs différents tuteurs leurs on dit qu’il allait avoir une chance de racheter leur conduite et regagner leur liberté en accomplissant un grand service pour leur seigneur. Tous sont convoqués à la cour de leur grand seigneur Fativa Li Halan.

Les Personnages Joueurs

  • Bâtard honteux de Fativa Li Halan qui a suggéré cette mission
  • Vétéran de guerre Li Halan pris de folie meurtrière
  • Stratège lâche qui dans le feu de l’action a abandonné son poste et provoqué le massacre de ses hommes
  • Jeune chef de famille d’une maison mineure vassal ou vieux prêtre orthodoxe, déshérité après plusieurs viols jeunes personnalités Li Halan
  • Prêtre toxicomane impliqué et condamné pour dangereux trafic de drogue auprès des jeunes nobles qu’il a contaminé par fourberie.
  • Duelliste schizophrène qui a tué plusieurs personnalités en pensant à tort avoir été provoqué

 

Dans le Palais de Fativa Li Halan

Les joueurs sont tous déposés par leur famille sur la planète Rempart au château de la duchesse et mis sous bonne garde. Tous sont enfermés au même étage, ils peuvent se rencontrer et partager leurs histoires. En interrogeant les serviteurs, ils pourront apprendre que la duchesse est très malade et entendront parler de Dédale de manière confuse.

 

(MUSIQUE : Ruda Neruda – Belgrade Renaissance Ensemble & Zdravko Čolić)

Après les avoir laissé mariner un moment, ils sont reçus dans la salle d’audience devant la cour de la duchesse. Toutefois, il est possible de remarquer qu’aucun représentant d’une autre maison royale, de la ligue ou du clergé n’est présent. C’est une grande salle somptueuse en forme de croix Li Halan avec un majestueux trône de marbre maintenu en l’air par d’imposantes chaines partant du sommet d’un immense dôme. La duchesse est une belle quadragénaire élancée aux traits gracieux, arborant une longue chevelure tressée jusqu’aux chevilles. Bien qu’elle siège majestueusement sur le trône, ses horribles cernes, ses mouvements nerveux de bras, et sa voix alternante aiguë et grave témoignent de son profond mal-être. Avec un ton solennel, elle donne les informations suivantes :

–       Elle est victime d’un mal grandissant que seul Marius Li Halan peut résoudre.

–       Marius est perdu parmi les dangereux prisonniers de Dédale.

–       Le récupérer serait une mission suicide pour laquelle elle refuse d’exiger le sacrifice des meilleurs de sa maison.

–       Les joueurs sont la lie de la lignée et c’est donc pour ça qu’ils ont été choisis.

–       C’est une vraie chance pour eu de laver l’honneur de leur famille en tentant de servir dignement leur seigneur, et d’espérer regagner leur liberté en cas de succès.

–       Cette mission est la seule option possible, car toute négociation avec les prisonniers serait perçue comme un aveu de faiblesse face au reste de l’empire et donnerait lieu à un interminable chantage avec l’ensemble des prisonniers.

–       Il s’agit donc de rester discret sur cette histoire face à toute personnalité étrangère et encore davantage au sein de Dédale.

–       Ils seront déposés sur Dédale comme n’importe quel prisonnier avec le minimum d’équipement selon un principe de discrétion et devront s’intégrer parmi les malfrats pour approcher Marius.

–       Seul X (PJ bâtard de la duchesse) saura comment contacter l’extérieur, une fois Marius Li Halan récupéré afin que l’on vienne vous chercher. Sans X ou Marius, il n’est point de salut.

–       Je vous demande d’accepter cette mission et de prêter serment de fidélité devant le Pancréateur et votre seigneur.

Il est possible au joueur d’en apprendre davantage sur Marius, Fativa ou Dédale en insistant auprès de la duchesse ou des courtisans. De plus comme leur transfert est prévu pour demain matin, il est essentiel de réfléchir à un plan d’intégration (fausse identité, fausse condamnation, se connaitront-ils à l’intérieur).

Transfert et arrivée sur Dédale

À l’aube, les joueurs sont réveillés et prennent un copieux repas dans une ambiance morose. Tout le monde murmure et regarde furtivement les joueurs comme des condamner à mort. Sur le pont d’embarquement, un proche de chacun des joueurs vient les encourager, même si ce message à des airs d’adieux.

(MUSIQUE : First Sleep – Cliff Martinez)

Le vaisseau qui les transporte est un vieux tagazou de la seconde république nommée Purgatorius, rafistolé de façons sommaires, mais lourdement blindées. Au milieu de son vaste compartiment arrière, les joueurs sont mis côte à côte et sont attachés au sol. D’autres prisonniers inquiétants sont du voyage. Le voyage dure plusieurs heures pénibles jusqu’à qu’ils puissent apercevoir depuis le hublot l’immense carcasse en orbite de Dédale. Plusieurs patrouilleurs de l’armée Li Halan, paraissant minuscules en comparaison, empêchent tous vaisseaux non identifiés d’approcher. De même en faisant attention, il semble que le Dédale soit lourdement armé et que chacun de ses canons suit le transporteur dans son viseur. Sur la coque du vaisseau, il est possible d’apercevoir un reste de logo rappelant le logo de l’ONU avec la fin d’un slogan « L’infini à portée ». Un minuscule sas spatial s’ouvre alors et le Pugatorius s’y engouffre lentement en marche arrière en frôlant les parois de Dédale. Un bruit assourdissant de grincement métallique annonce l’ouverture des portes.

Devant les joueurs s’étend un long et haut couloir de métal sombre, fermé aux deux extrémités par d’épaisses grilles. Les gardes commencent par observer à travers la première grille et tuent, à coups de fusil laser, 3 anciens prisonniers de Dédale qui s’était caché en vain dans le couloir pour tenter une sortie. Les gardes plaisantent alors sur ses tentatives systématiques et inutiles. Puis ils activent l’ouverture de la première grille et obligent les prisonniers encore attachés à sortir du vaisseau pour entrer dans le couloir. La grille est ensuite refermée et les prisonniers doivent passer, un par un, leur bras à travers les barreaux pour être détachés. On leur annonce qu’ils ont moins d’une minute pour passer l’autre grille qui ne sera ouverte que 10 secondes. S’il reste là, ils mourront de faim. Ils doivent donc s’enfoncer dans ce couloir noir de Dédale en vitesse. Au passage, il est possible de récupérer sur les 3 cadavres des armes de fortunes (Barre de fer, ferraille taillée en pointe & couteau artisanal).

Une fois la deuxième grille passée, le couloir donne sur un vaste hangar, éclairé par d’antiques néons grésillant, remplis de vieux conteneurs vides. Au détour d’un couloir, les prisonniers sont pris en tenaille par 8 prisonniers édentés et fébriles, armés sommairement, vêtus de loques. Le plus hardi d’entre eux cri : « Donnez-nous vos objets. » Les autres répètent alors en cœur « Oui, des objets ! » et se lancent dans une vraie liste « t’as des sucreries, un briquet, des lumières… Jolie chaussure ». Si les joueurs ne collaborent pas. Les prisonniers réitèrent leur menace et finissent par attaquer. (MUSIQUE : Fuckin’ In The Bushes – Snatch Soundtrack) BASTON !!! Un des prisonniers qui était à bord du Purgatorius est tué et ses objets sauvagement pillés.

Visite guidée de Dédale

(MUSIQUE : Ghost Town – Snatch Soundtrack)

Une fois la situation revenue au calme, une dizaine de vorrax (petit rongeur gris à six pattes) se jettent sur les cadavres pour les dévorer. Un homme habillé de vêtements de courtisan bariolés, mais décatis s’avance alors et applaudit. « Félicitation mes seigneurs. Voilà un spectacle de haute volé aussi distrayant qu’utile pour nourrir mes petits protégés. » Il s’avance encore et met les bras en l’air. « Je ne vous veux aucun mal, bien au contraire. » Il fait une révérence pompeuse et deux vorrax accompagnent son mouvement. « Je me nomme Liam Décados mais je vous invite à m’appelé “le valet” comme tout le monde sur Dédale. » « Vous avez bien fait de vous débarrassez de ses huit sordides. Il y a des règles ici et il est bon que certains les fassent respecter. » « Comme avec tout nouvel hôte dans cet enfer, ma tache est de vous faire le tour du propriétaire. » Il entame alors la visite guidée de Dédale et répond à toutes les questions tout en essayant dans savoir le plus possible sur eux. Les vorrax le suivent de prés.

  • La nourriture : Environs une fois par semaine, mais ses aléatoires, des gardes déposent de la nourriture dégueulasse par l’un des 3 couloirs à deux grilles comme celui de l’arrivée des joueurs. Les prisonniers n’ont qu’une minute pour récupérer la nourriture avant la fermeture de la grille. Un rationnement est ensuite plus ou moins organisé de manière équitable.

  • L’eau et l’énergie : Dédale est un vaisseau incroyablement vieux puisqu’il date de la Diaspora cependant son système énergétique est toujours intacte bien qu’il fonctionne en sous régime avec quelques pannes occasionnelles. Une pile à fusion nucléaire d’une valeur inestimable apporte en continu lumière, oxygène, eau et chaleur à bord. Il a fallu tout le fanatisme de l’Église orthodoxe pour que les Li Halan se débarrassent d’un tel trésor pour s’en servir de dépotoir à criminel.

  • L’ordre et les châtiments : Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il y a des règles sur Dédale et une certaine forme de justice (rire). En gros, il est interdit de se faire prendre en train de commettre un délit. La prime au plus habile sinon il y a un juste châtiment prévu. On coupe la main des voleurs, la langue de ceux qui empêchent les autres de dormir, la bite aux violeurs, etc. Il donne l’exemple d’un homme nu attaché le culs en l’air, condamné à « ne plus avoir le droit de dire non pendant une semaine pour avoir refusé d’obéir à l’un des chefs de secteur. Un homme vient enculer le condamné devant les joueurs.

  • 4 secteurs (Bigot, Pécore, Crapule et la Fosse) : L’ensemble des zones accessibles de Dédale est divisé en 4 secteurs chacun dirigé par un chef tout puissant :

–       Les Bigots : situés sur le quart arrière de Dédale, les bigots sont des fervents qui cherchent à oublier leur malheur et expier leur péché dans les prêches de leur chef qu’on surnomme l’Évêque, et dans une discipline scolastique rigide.

–       Les Crapules : Situer sur la partie centrale et les ponts supérieurs de Dédale, les Crapules occupent la plus grande zone est forme de loin la faction la plus nombreuse. Elle rassemble la plupart des malfrats qui y errent librement en échange d’un peu de travail au service de leur chef Brakko. Le Valet suggère alors à un joueur qu’il serait surement au gout de Brakko. Ce qui lui permettrait d’avoir la chance de rejoindre le Paradis (appartement privé de la cour de Brakko).

–       Les Pécores : situées dans les étages inférieurs de dédale, les Pécores rassemblent un grand nombre de paysans, principalement originaires de Kish, qui ont participé aux révoltes contre les seigneurs Li Halan. Leur chef Joshua a été nommé démocratiquement et sa parole est respectée.

–       La fosse : La fosse occupe le dernier étage du vaisseau. C’est un infâme mouroir où vienne finir leur jour les condamnés victime de maladie à simplement ceux qui veulent en finir tranquillement sans avoir à effectuer le moindre travail pour qu’y que ce soit. Actuellement celui qui leur fait office de chef s’appelle Fu-zhen mais si son autorité consiste à simplement empêché les malades de quitter la fosse et les étrangers d’attaquer ces miséreux.

Pour l’instant, les uns et les autres se respectent, se craignent ou se méprisent, mais un équilibre fragile maintient la paix entre elles. Cependant, il ne faudrait pas grand-chose pour que tout s’embrase. Il parait que les Pécores et les Bigots se rapprocheraient pour faire face aux Crapules, mais pour l’instant, il ne s’est rien passé.

  • Où est Marius Li Halan ? : Si on interroge quelqu’un à propos de Marius Li Halan, il voudra en apprendre plus sur leur motivation. Attention ! la personne finira par dire que Marius est effectivement à bord du Dédale. Il aurait tout d’abord impressionné beaucoup de monde par sa connaissance théologique. Ce qui l’a fait rejoindre naturellement le groupe des Bigots. Il ne sait pas trop pourquoi, mais il semble que lui et l’Évêque se seraient violemment disputés. (En fait, Marius s’est rendu compte que l’Évêque est un faux prêtre.)  Au point que Marius y perde un œil (son œil cybernétique). Marius aurait alors fui chez les Crapules puis aurait convaincu Brakko de le prendre à son service. Marius est donc au Paradis : la luxueuse cour de Brakko situé sur le pont supérieur de Dédale. En approfondissant, il est possible d’apprendre que Marius a convaincu Brakko en activant l’ouverture d’une nouvelle salle en bidouillant une machine pensante.­

 

Comment rencontrer Marius

Bien qu’il soit difficile d’atteindre Marius, il y a plusieurs façons possibles de rejoindre le Paradis :

a)     Devenir le ou la favorite de Brakko

b)    Déclencher une guerre entre les Crapules et les Bigots avec les Pécores

c)     Négocier avec le chef des Pécores en révélant leur vraie nature

d)    Rejoindre l’équipe de fouille

 

 

a) Devenir le ou la favorite de Brakko

            C’est vrai que l’un des joueurs à beaucoup de charme, et toutes les crapules savent que Brakko est friand de nouveauté. Le problème est de pouvoir atteindre le paradis pour ce faire remarquer de Brakko, puis d’avoir suffisamment d’atours pour le séduire (maquillage, propreté, vêtement sexy), pour enfin échapper à la fureur de son favori actuel.

  1. Atteindre les portes du Paradis : Pour arriver au Paradis, il est possible de soudoyer ou tuer discrètement au dernier moment le domestique qui apporte jusqu’à la porte sa collation de l’après-midi. Puis, il suffit de charmer les gardes pour les convaincre de ses chances de devenir le nouveau favori de Brakko.

En échange de ce service, le domestique livreur veut que les joueurs balancent de force une femme dans la fosse. C’est son ex qui la quitter pour rejoindre un petit caïd du coin. Attention, à la vengeance de celui-ci.

 

  1. Devenir séduisant : tout le monde sait que Brakko est un bisexuel qui aime les personnes efféminées à l’extrême. Il raffole de dentelle, de fart blanc et des yeux maquillés à l’égyptienne. Une petite obsession qui fait que tous ses favoris ont porté de tels artifices. Pour s’en procurer, il est possible de les voler, mais c’est dangereux, de les négocier contre de nombreux service, ou de directement marchander un partenariat en échange d’une récompense majeure une fois favorite. Si les joueurs parlent de leurs intentions ou font une liste globale de ce qu’ils veulent, plusieurs petits malins ne manqueront pas de proposer un tel arrangement.

  1. Combattre le Favori : une fois dans le Paradis (une grande salle luxueusement décorée remplie de ses sous-chefs malfrats), le joueur remarque effectivement Marius en robe de bure, avec un œil en moins, assis au fond de la salle devant une machine pensante. De plus, il voit que son arrivée a attiré l’attention de tous les malfrats présents, dont Brakko et son favori. Beaucoup lui font des allusions graveleuses, mais c’est surtout Princesse, le favori, qui attire son attention par son regard haineux. Princesse donne alors l’ordre au joueur de foutre le camp. Il s’agit alors de séduire définitivement Brakko en insistant un peux. Dès que Brakko sourit et acquiesce d’un œil lubrique, Princesse saute sur le joueur pour le tuer à l’aide d’un sabre. BASTON !

 

  1. Enterrement de vie de célibataire : Après le combat, Brakko vient embrasser le joueur, soulève son bras en l’air et cri à tout le monde : « Je vous présente Princesse. Les noces auront lieu demain. Qu’on appelle l’Évêque. » Puis, il convie Princesse à sa table pour manger un bon repas et boire de l’alcool (il bénéficie d’un mini potager et distilleur personnel après avoir récupéré de rare graine dans la pitance déposée par les gardes). Il propose ensuite au joueur d’inviter quelques amis et témoins pour le mariage de demain. Les autres joueurs peuvent donc rejoindre l’assemblée. Au cours, de la soirée l’un d’eux finira bien par pouvoir prendre contact avec Marius.

Attention, le mariage et la nuit de noces, c’est pour demain.

 

 

b)    Négocier avec les Pécores

 

En entrent dans la zone des Pécores, les joueurs peuvent assister à un discours de leur chef Joshua. C’est un solide gaillard d’une trentaine d’années arborant une imposante barbe rousse liée à un crâne dégarni. Il est debout sur un tas de caisse et s’adresse à une dizaine de famille avec femme et enfant au regard triste. Il déclare : « Mes amies, on nous a tous pris. Notre liberté, nos droits, nos terres ! Cependant, il y a une chose que ses damnés Li Halan ne doivent pas atteindre : c’est l’espoir. L’espoir de voir notre juste lutte reprise par d’autres jusqu’à la victoire finale. Nous savons que notre servage est le fruit injuste d’un détournement juridique. J’ai moi-même vu les documents signés par nos ancêtres de Kish sous la pression de la peur et de la faim. Or leurs vœux de servage ne s’appliquaient pas à leur descendant. Nous sommes donc victimes d’esclavage forcé. Si seulement nous pouvions transmettre cette information à nos frères, ils pourraient… »

Là, un jeune paysan, Egön prend la parole d’une voix rageuse : « Ah la barbe Joshua ! Regarde autour de toi. Regarde où nous sommes. L’heure n’est plus à la révolte. Sur Dédale, nous sommes prisonniers et nous allons crever ici comme les vauriens que nous avons toujours été. On ferait mieux de se débrouiller pour améliorer notre sort ici. »

Joshua répond à Egön : « C’est pour ça que nous avons su maintenir le lien qui nous unissait afin de défendre nos intérêts. C’est d’ailleurs grâce à ça que nous avons obtenu le contrôle de ce secteur. » Egön réplique : « Mais il est moisi ton secteur. Tout le monde sait que ce sont les Crapules qui s’approprient l’essentiel de la nourriture et que cette pourriture de Brakko s’engraisse dans son Paradis. » La discussion s’envenime puis Egön et ses partisans s’éloignent dépité.

Dès lors, il y a deux façons d’obtenir de l’aide pour atteindre Marius : négocier un accord avec Joshua qui organisera une rencontre avec Marius ou soutenir Egön dans sa prise de pouvoir afin qu’il rentre en conflit avec les Crapules.

  1. 1.     Négocier avec Joshua

Joshua est un artisan idéaliste à la verve lyrique, mais qui rechigne a opté pour la violence dans son combat. Il mène les pécores en bon père de famille, mais il sait toutefois quand il faut montrer les crocs pour se faire respecter. Il aspire par-dessus tout à faire valoir les droits de tous ses pairs sur le continent « Agos » sur Kish qu’il sait floué. En effet, lors de la dernière révolte avant qu’il ne se fasse arrêter, Joshua avait pris le château de son seigneur et c’est là qu’il a lu par hasard dans les archives de la bibliothèque familiale les accords de servage de ses ancêtres. Il a vu que ceux-ci n’impliquaient en aucun cas leurs descendances. C’était la preuve ultime de la justesse de leur lutte. Si les joueurs jouent la carte de la franchise en lui expliquant leur mission et qu’il apprend qu’eux pourront sortir, il est prêt à les aider. En échange, il exige que les joueurs promettent solennellement devant dieu (et signent sur papier) qu’ils signaleront aux paysans de ce continent, l’existence de ces contrats de servage périmés dans la bibliothèque du château de leur seigneur. De plus, il demande que les joueurs aident, au mieux de leur possibilité, ces paysans à récupérer lesdits documents. S’ils acceptent, alors Joshua peut forcer la main à Brakko pour organiser une rencontre avec Marius, mais Brakko voudra en apprendre davantage. Sinon, il peut aussi provoquer une rencontre plus fortuite en forçant les portes du Paradis en prétendant négocier mais attention aux initiatives brutales de Egön lors d’une telle rencontre.

  1. 2.     Fomenter une guerre au côté d’Egön

Egön est un paysan de caractère qui a su fédérer derrière lui les plus téméraires de cette bande de révolutionnaires du dimanche. Il en a assez de la vie misérable de ses pairs sur dédale et veux en finir avec la tyrannie de Brakko. Bien qu’il ait du respect pour Joshua, il ne partage pas son pacifisme et son manque d’ambition lors des négociations qui aboutie à la création du secteur des Pécores. Aussi, depuis quelque temps, Egön fabrique des armes de fortunes en masse et entraine ses lieutenants. Il a également abordé le sujet d’une alliance avec les Bigots en rencontrant l’Evéque. Celui-ci n’est pas contre l’idée, mais reste prudent. Pour lui, il hors de question de bouger si Joshua et donc l’ensemble des Pécores ne participent à la lutte. Si les joueurs aident Egön à prendre le pouvoir, ils pourront aisément profiter du chaos pour trouver Marius.

Pour que Egön prenne le pouvoir, le plus simple serait d’enlever Joshua et de faire croire à une action des crapules. Ensuite Egön saura mobiliser les Pécores pour se venger. Il pourra libérer ensuite Joshua qui sera mis devant le fait accompli.

Il va falloir ensuite convaincre l’Évêque de participer à l’assaut et de tout faire pour assurer l’effet de surprise. L’Évêque propose d’utiliser la « parade des pénitents » qui aura lieu dans deux jours comme diversion dans le secteur des Crapules.

La Parade des pénitents & le Chaos

(MUSIQUE : La nuit de la Saint Barthélémy – Grand Choeur De Belgrade)

La « Parade des pénitents » est une célébration organisée par l’Évêque depuis des années qui a lieu tous les 200 jours. Les Bigots paradent alors dans l’ensemble de Dédale en chantant des chants religieux, en se fouettant et en portant des cierges sur leur tête avec la cire brulante qui leur coule sur le visage. Le but est d’expier ses péchés et de montrer au Pancréateur qu’on accepte le poids de ses fautes dans l’espoir de regagner son salut sur le chemin de la Sainte Flamme. Il est donc facile de se fondre dans la foule des pénitents afin d’approcher des crapules venues observer la parade en spectateur.

(MUSIQUE : Fight – Dexter (Daniel Licht))

Baston générale : le Chaos, la boucherie, la violence partout… jusqu’aux portes du Paradis.

Le Paradis est barricadé par l’ensemble des meubles de la pièce. Les chefs crapules vont tout faire pour résister. En dernier recours, Brakko tentera de fuir avec Marius et quelques proches vers le « tunnel ».

Le tunnel

Quelles que soient les étapes précédentes, il va falloir s’occuper du Tunnel avant de partir avec Marius. En effet, Marius a commis une grave faute en voulant se venger et améliorer son sort. Après avoir été exclu et passé à tabac par l’Évêque, Marius a réussi à pirater une machine pensante de Dédale. Il a ainsi pu avoir accès à un plan du vaisseau et repérer la salle de pilotage. Il a réussi à convaincre Brakko de le protéger en échange de ses informations et de sa collaboration. Dès lors, Brakko et Marius ont entamé un vaste programme pour atteindre cette salle en creusant un tunnel dans les parois qui avaient été scellées à la création de Dédale en tant que prison. Or Brakko garde désormais sur lui le plan redessiné d’après l’écran de Dédale. De plus, chaque jour, Marius travaillait sur un programme de prise de contrôle du vaisseau et de son armement, puis le remettait sur un microdisque que porte Brakko autour du cou. Or même, si le programme n’est pas terminé, il y a des chances pour qu’un bidouilleurs, même moins talentueux puisse le finir. Les crapules pourraient alors utiliser Dédale pour fuir ou pire comme une arme dévastatrice.

(MUSIQUE : 02 – Under The Influence – The Chemical Brothers)

Le Tunnel est un long corridor sinueux d’un mètre cinquante de haut pour environs 1 km de  long avec des bords acérés, car coupé à la scie thermique dans le métal. Il donne accès à plusieurs sales intermédiaires. Il est sombre, mais du matériel de « mineur » scie, lumière, gant, explosif léger, etc. sont présents à l’entrée, car les mineurs ont presque tous été assistés à la parade des pénitents. Deux gardes protègent tout de même l’entrée. Pour se débarrasser de cette menace, il faut donc soit rattraper Brakko et lui prendre le Microdisque ou l’enfermer en détruisant la sortie du Tunnel.

Il s’agit ensuite de contacter l’extérieur et de rejoindre discrètement la porte d’embarquement en protégeant Marius.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :